La Constitution Turque est le document qui définit les règles de base de la République turque, le système de gouvernement, la forme de l’État et les autorités en général.

La constitution de la Turquie est la pierre angulaire des lois et de la législation, car elle définit les droits et devoirs des citoyens dans 177 articles et 21 articles temporaires.

La Constitution Turque

À propos de la constitution en Turquie

La constitution actuelle en vigueur en Turquie est la constitution de 1982, qui a été préparée après le coup d’État militaire du 12 septembre.

La constitution turque actuelle a été adoptée le 18 octobre 1982 et a jusqu’à présent été amendée 21 fois.

La constitution turque interdit de modifier les trois premiers articles, qui clarifient la forme de l’État, ce qu’il est, la langue officielle, le drapeau et la capitale.

Histoire de la Constitution Turque

La Constitution turque de 1921

La première constitution turque de l’histoire de la république est apparue en 1921 sous le nom de «Principales formations et lois», et elle s’est poursuivie jusqu’en 1924.

La Constitution turque de 1921 a été préparée par la Grande Assemblée nationale, qui a été élue après l’effondrement de l’Empire ottoman.

Le but de la constitution est de consacrer le principe de la souveraineté populaire, car il stipule que la souveraineté vient du peuple et non du sultan.

La Constitution de 1921 est un texte relativement court car il se compose de vingt-trois articles, les neuf premiers articles qui définissent les principes sur lesquels le pays sera fondé.

Constitution Turque de 1924

Après la proclamation de la République turque, la constitution de 1924 a été rédigée, qui a duré 36 ans jusqu’au coup d’État de 1961.

La Constitution de 1924 a connu un certain nombre d’amendements importants, notamment l’abolition de la déclaration selon laquelle la religion d’État est l’islam en 1928, le droit de vote des femmes et l’introduction du principe de laïcité d’État en 1927.

Les grandes lignes de la constitution de 1924 indiquaient clairement que la Turquie est un État républicain, nationaliste, laïc, populiste et révolutionnaire.

La constitution de 1924 a été abolie après le coup d’État militaire de 1960 qui a renversé le président de la République, Celal Bayar, et le premier ministre, Adnan Menderes.

La Constitution de 1961

La constitution de 1961 a été adoptée après le coup d’État militaire, lorsqu’un comité constitutionnel de 20 membres dans le cadre de l’Assemblée constituante a préparé la nouvelle constitution.

La Constitution turque de 1961 a été soumise à un référendum pour être acceptée à un taux de 60,4%, car c’est la première constitution à être approuvée par référendum populaire en Turquie.

Plusieurs points importants ont été décidés dans la constitution, notamment la séparation du  président de la République de son parti, garantissant l’indépendance du pouvoir judiciaire, accordant aux travailleurs le droit de former des syndicats et de grève, stipulant l’indépendance des universités, de la radio et de la télévision. , accordant le droit de protester sans autorisation préalable et supprimant la possibilité de révoquer des hauts fonctionnaires sans mandat.

La constitution de 1961 a été abrogée après le coup d’État de 1981 dirigé par le général Kenan Evren contre le Premier ministre Necmettin Erbakan.

Le contenu de la constitution turque

Introduction à la Constitution

Le préambule de la constitution en Turquie stipule ce qui suit: Affirmant l’existence éternelle de la patrie et de la nation turques et l’unité indivisible du Sublime État turc, cette Constitution, conformément au concept de nationalisme introduit par le fondateur de la République de Turquie , Atatürk, le chef immortel et le héros incomparable, et ses réformes et principes; Déterminé à atteindre l’existence éternelle, la prospérité, le bien-être matériel et spirituel de la République de Turquie, et les normes de la civilisation contemporaine en tant que membre honorable avec des droits égaux de la famille des nations du monde; La suprématie absolue de la volonté de la nation,le fait que la souveraineté appartient pleinement et inconditionnellement à la nation turque et qu’aucun individu ou organe habilité à exercer cette souveraineté au nom de la nation ne s’écartera de la démocratie libérale indiquée dans la Constitution et du système juridique institué conformément à ses exigences, La séparation des pouvoirs, qui n’implique pas un ordre de préséance entre les organes de l’Etat, mais se réfère uniquement à l’exercice de certains pouvoirs de l’Etat et à l’accomplissement de devoirs, et se limite à une coopération civilisée et à une division des fonctions; et le fait que seules la Constitution et les lois ont la suprématie; Qu’aucune protection ne sera accordée à une activité contraire aux intérêts nationaux turcs, à l’existence turque et au principe de son indivisibilité avec son État et territoire,les valeurs historiques et morales de la turcité; le nationalisme, les principes, les réformes et le civilisationnisme d’Atatürk et le fait que les sentiments religieux sacrés ne doivent absolument pas être impliqués dans les affaires de l’État et la politique comme l’exige le principe de laïcité; Que chaque citoyen turc a un droit et un pouvoir innés, de mener une vie honorable et d’améliorer son bien-être matériel et spirituel sous l’égide de la culture nationale, de la civilisation et de l’état de droit, par l’exercice des droits et libertés fondamentaux énoncées dans la présente Constitution, conformément aux exigences d’égalité et de justice sociale; Que tous les citoyens turcs sont unis dans l’honneur et la fierté nationale, dans la joie et la douleur nationales, dans leurs droits et devoirs concernant l’existence nationale, dans les bénédictions et les fardeaux, et dans chaque manifestation de la vie nationale,et qu’ils ont le droit d’exiger une vie paisible basée sur le respect absolu des droits et libertés de chacun, l’amour et la fraternité mutuels, et le désir et la croyance en «la paix chez soi; la paix dans le monde »; Avec ces IDÉES, CROYANCES et RÉSOLUTIONS à interpréter et à mettre en œuvre en conséquence, imposant ainsi le respect et une loyauté absolue envers sa lettre et son esprit; A été confiée par la NATION TURQUE à l’amour des fils et filles turcs épris de démocratie pour la patrie et la nation.et une fidélité absolue à sa lettre et à son esprit; A été confiée par la NATION TURQUE à l’amour des fils et filles turcs épris de démocratie pour la patrie et la nation.et une fidélité absolue à sa lettre et à son esprit; A été confiée par la NATION TURQUE à l’amour des fils et filles turcs épris de démocratie pour la patrie et la nation.

Quelques articles importants de la constitution

La constitution turque contient quelques articles importants qui déclarent:

Article un:

L’État de Turquie est une République

Article deux:

La République de Turquie est un État démocratique, laïc et social régi
par l’État de droit, dans le cadre des notions de paix publique, de solidarité nationale et de justice, respectant
les droits de l’homme, fidèle au nationalisme d’Atatürk et fondé sur les principes fondamentaux énoncés
dans le préambule.

Article trois:

L’État turc, avec son territoire et sa nation, est une entité indivisible.
Sa langue est le turc.
Son drapeau, dont la forme est prescrite par la loi applicable, est composé d’un
croissant et d’une étoile blancs sur fond rouge.
Son hymne national est la « Marche pour l’indépendance ».
Sa capitale est Ankara.

Article 4:

La disposition de l’article 1 concernant la forme de l’Etat en tant que
République, les caractéristiques de la République à l’article 2 et les dispositions de l’article 3
ne sont pas modifiées et leur modification ne peut être proposée.

Vous pouvez lire une traduction complète de la constitution turque en anglais en cliquant  ici.

Cour constitutionnelle turque

La Constitution turque

La Cour constitutionnelle est la plus haute instance juridique de contrôle constitutionnel en Turquie. Comme il travaille sur l’examen de la constitutionnalité des lois, en termes de forme et de contenu, et des décrets qui ont force de loi.

La Cour constitutionnelle turque fonctionne également comme une cour pénale supérieure, pour entendre toutes les affaires soulevées concernant le président, le vice-président, les membres du cabinet ou les juges des tribunaux supérieurs.

Comment la constitution turque peut-elle être modifiée?

Pour amender la constitution turque, au moins un tiers des membres de la Grande Assemblée nationale turque doit approuver, puis les amendements proposés sont discutés deux fois, puis un vote secret est tenu, exigeant que les trois cinquièmes du total des parlementaires soient amendés .

This post is also available in: العربية (Arabe) English (Anglais) Deutsch (Allemand) Русский (Russe) Nederlands (Néerlandais) Español (Espagnol) Italiano (Italien)


Abdullah Habib

The Founder of Turkpidya, an Egyptian student from mixed Turkish descent. A multilingual man passionate about Turkey and writing. A material scientist and engineer.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DMCA.com Protection Status
%d blogueurs aiment cette page :