Le sultan Abdulaziz est considéré comme l’un des sultans les plus importants de la fin de l’Empire ottoman, car il a été le premier sultan à effectuer une visite diplomatique en Europe et en Égypte.

La vie du sultan Abdul Aziz I s’est terminée tragiquement après avoir été retrouvé assassiné au palais de Ciragan, ce qui a déclenché une controverse généralisée qui s’est poursuivie jusqu’au règne du sultan Abdul Hamid II.

Sultan Abdul Aziz Al Othmani

La lignée et la famille du sultan Abdulaziz

Le sultan Abdul Aziz I appartient à la famille ottomane, comme son nom complet même Ertugrul Gazi est

Sultan Abdul Aziz I fils de Mahmoud II fils d’Abd al-Hamid I fils d’Ahmed III fils de Muhammad IV fils d’Ibrahim I fils d’Ahmed I fils de Muhammad III fils de Mourad III fils de Salim II fils de Soliman le Magnifique fils de Selim I bin Bayazid II fils de Muhammad Al-Fatih fils de Murad II fils de Muhammad I fils de Bayazid I fils de Murad I fils d’Orhan Gazi fils d’Osman fils d’Erturgul Gazi

Le sultan Sultan Abdul Aziz a eu six mariages, et ils étaient:

  • Doronev Qadin et père de trois enfants
  • Ideal Qadin n’a pas donné naissance à un seul enfant
  • Sultana Hayrana et a eu deux enfants avec elle
  • Sultana Nisreen et il a engendré trois enfants
  • Nevin kadin Effendi, avec qui il a eu un enfant
  • Sultana Safinaz, avec qui il eut trois enfants

Les débuts du sultan Abdulaziz

Le sultan AbdulAziz est né le 9 février 1830 du sultan Mahmud II et de la Pertevniyal Sultan.

Le sultan Abdul Aziz était religieux car il récitait le Coran tous les matins. De plus, le sultan a appris la calligraphie et était un bon calligraphe.

Sultan Abdul Aziz Al Othmani

Le regin du sultan Abdul Aziz I

L’État a connu de nombreuses révolutions internes sous le règne du sultan, qu’il a réussi à gérer de manière décisive et sagement, dont les plus importantes sont:

  • Révolution du Monténégro
  • Révolution serbe
  • Révolution crétoise

Réformes internes

Le pays a connu des réformes internes sous le règne du sultan Abdul Aziz Ier, dont la plus importante était

Publication du Journal des décisions judiciaires

Le Journal of Legal Rulings est considéré comme le texte juridique islamique le plus important, car le journal équivaut actuellement au droit du statut personnel ou au droit civil.

Le Journal of Legal Rulings réglementait de nombreux statuts personnels tels que le mariage, le divorce, l’héritage, la vente et l’achat, et formait une base dans la législation des lois sur le statut personnel des musulmans dans un certain nombre de pays tels que la Syrie, le Liban, l’Irak et l’Égypte.

Le magazine a continué ses dispositions de la loi islamique de l’école Hanafi, et il a fallu 7 ans pour se développer et est considéré comme l’une des réalisations judiciaires les plus importantes de l’ère du sultan Abdul Aziz.

Améliorer les relations avec l’Égypte et la Tunisie

Le règne du sultan Abdul Aziz a vu une grande amélioration des relations avec l’Egypte et la Tunisie, après la tension qui a régné sous le règne de Muhammad Ali Pacha, le gouverneur de l’Egypte.

Le sultan accorda de nombreux privilèges à l’Égypte, ce qui augmenta l’autorité du Khédive Ismail, qui jouissait d’une relation solide avec le sultan, en plus de ce que l’Empire ottoman accorda l’île de Suakin et Massawa à l’Égypte avec de nombreux autres privilèges.

En ce qui concerne la Tunisie, l’Empire ottoman a accordé l’autonomie à la Tunisie, renforçant les relations avec le Bey du pays et bloquant la route de la France, qui aspirait à occuper la Tunisie.

Khédive Ismail 1

Réformes économiques et éducatives

Sous le règne du sultan Abdul Aziz, l’Empire ottoman a établi le premier chemin de fer à Istanbul et le système de timbres-poste a également été introduit.

Le pays a également ouvert une nouvelle école secondaire qui comprenait les différentes nationalités et sectes présentes dans l’Empire ottoman.

Réformes des navires de guerre

Le sultan Abdulaziz I s’intéressait en particulier à la modernisation de la flotte navale de l’Empire ottoman, la flotte ottomane devenant sous son règne la troisième flotte mondiale après les flottes anglaise et française.

L’État a également acheté du matériel moderne à l’Europe, la maison d’artillerie connue sous le nom de Tophane a été rénovée et de nombreuses organisations et arrangements ont été introduits dans l’armée.

Faillite de l’Etat

L’Empire ottoman est entré dans de nombreuses guerres étrangères avant le règne du sultan Abdul Aziz, et ces guerres perdues par l’Empire ottoman ont provoqué l’accumulation de dettes et l’énorme augmentation des dépenses.

L’Empire ottoman a contracté de nombreux emprunts sous le règne du sultan Abdul Majid I et la politique d’emprunt s’est poursuivie sous le règne du sultan Abdul Aziz.

L’État a connu une baisse significative de la valeur de la monnaie ottomane, avec une augmentation du déficit budgétaire.

Le sultan Abdulaziz a tenté de corriger la situation en réduisant les dépenses, en abolissant le système du harem et en introduisant un système budgétaire moderne pour comparer les dépenses avec les revenus.

Le manque de confiance dans l’économie ottomane a conduit les banques européennes à déduire le taux d’intérêt de la valeur du prêt et de l’avance. Par exemple, l’Etat a voulu emprunter 5 300 millions de francs français, dont il a reçu 3 012 millions, soit 57% seulement! Les banques ont déduit les intérêts à l’avance avant de remettre le prêt.

L’État a déclaré faillite en 1875 et a demandé aux créanciers de nouveaux prêts à long terme en échange de la garantie des impôts indirects, des taxes égyptiennes et des taxes sur les moutons.

A la fin du règne du sultan Abdul Aziz, les revenus de l’Etat atteignaient environ 380 millions de francs par an, dont 300 millions «environ 79%» étaient déduits de la dette.

Il ne restait que 21% des revenus de l’empire à l’État, pour payer les dépenses, ce qui, bien entendu, a incité l’État à emprunter à nouveau à un taux d’intérêt de 24%.

Sultan Abdul Aziz

Visites à l’étranger du sultan AbdulAziz

La visite en Egypte

Le sultan Abdul Aziz, le premier ottoman, a été le premier à quitter Istanbul et à effectuer des visites diplomatiques à l’étranger.

Ismail Pacha, le gouverneur d’Egypte, s’est rendu à Istanbul et a entretenu de bonnes relations avec le sultan. Il lui a suggéré de visiter l’Égypte, ce que le sultan a promis de réaliser.

Le sultan a quitté Istanbul à bord du yacht royal, Fayd Jihad, où le grand vizir, Amin Ali Pacha, a été nommé pour diriger le pays.

Le sultan Abdul Aziz était accompagné de son fils, Izz al-Din, du prince héritier  Murad V  et de son frère Abd al-Hamid II lors de ses visites à l’étranger.

Ismail Pacha a reçu le sultan à bord du yacht royal à Alexandrie, et le sultan s’est déplacé avec le pacha en train jusqu’au Caire au milieu du delta du Nil.

Le sultan résidait dans le palais Al-Jawhara au Caire, et il fut très impressionné par le train et le développement du Caire, car l’Égypte était plus avancée qu’Istanbul à cette époque à certains égards.

Pendant son séjour, le sultan a visité Gizeh, Shubra, les pyramides et le tombeau de Muhammad Ali Pacha, et a présidé la cérémonie du Hajj à La Mecque.

Visite du Sultan Abdul Aziz Al Othmani en Égypte

La visite du Sultan Abdul Aziz en Europe

Le sultan Abdul Aziz a visité le port de Toulon en France le 29 juin et a été accueilli lors d’une grande cérémonie. Sultan et son entourage ont continué le voyage en train, arrivant à la gare de Paris le 30 juin, où ils ont été reçus par l’empereur Napoléon III. Le sultan Abdul Aziz est resté à Paris pendant 10 jours en visite officielle et a assisté au vernissage de l’exposition à laquelle il était invité.

Le sultan Abdul Aziz s’est ensuite rendu au Royaume-Uni, et a été accueilli par la reine Victoria, où il a été installé dans le palais de Buckingham qui lui a été assigné.

Le sultan est resté 11 jours à Londres, où il a effectué des visites officielles dans de nombreux endroits, assisté à une manœuvre militaire de la marine britannique, inspecté des chantiers navals, des bureaux de poste et des banques. 

Le Sultan a quitté Londres le 23 juillet et a voyagé en train jusqu’à Douvres, puis a navigué en ferries jusqu’au port de Calais en France, et a pris le train privé pour Vienne via la Belgique et la Prusse.

Abdulaziz a été accueilli par le roi de Belgique Léopold II à la gare de Bruxelles et a assisté à un déjeuner organisé en son honneur. Il quitta Bruxelles dans l’après-midi et atteignit Coblence par le Rhin où le sultan reçut le roi de Prusse Guillaume Ier et sa femme.

L’empereur austro-hongrois François-Joseph a rencontré le sultan, arrivé à Vienne le dimanche 28 juillet. Le sultan Abdul Aziz y passa trois jours dans le château de Schönbrunn qui lui avait été assigné, où il effectua des visites officielles et fit des observations.

Le sultan s’est rendu en Hongrie par ce biais et est retourné à Istanbul après avoir embarqué sur le yacht.

Sultan Abdul Aziz Europe 1
La reine Victoria et le sultan Abdul Aziz Al-Othmani

Le coup d’État contre le sultan Abdul Aziz

En 1876, les étudiants d’Istanbul ont organisé des manifestations massives demandant le renvoi du Grand Vizir, Mahmud Nadim Pacha et Cheikh de l’Islam Hasan Fahmi Effendi, qui a été rejeté par le Sultan au début, mais il a publié un décret par la suite pour répondre aux manifestants.

Medhat Pacha, qui avait convoité la position du grand vizir, a profité des événements et a organisé un coup d’État contre le sultan, avec les ambassadeurs d’Angleterre et d’Autriche, le pacha a informé la flotte anglaise d’intervenir pour sauver les chefs du coup d’État en l’événement de toute urgence.

Les chefs du coup d’État ont informé le prince Murad de son ascension sur le trône et l’ont transféré au bâtiment du ministère de la Guerre, après quoi les canons ont tiré 100 coups pour célébrer l’inauguration du nouveau sultan.

Le sultan Abdul Aziz ne savait pas que le coup d’État avait lieu, car le sultan s’est réveillé au son du canon en croyant que l’ennemi attaquait et qu’une guerre avait éclaté et que les navires de l’ennemi avaient atteint Istanbul.

Le sultan n’a pas résisté à la décision de licenciement, et il a été expulsé au palais de Ciragan, et il a été mal traité après son retrait, comme l’image ci-dessous montre certains des garçons se moquant du sultan et leur représentation de lui.

Isolement du sultan Abdul Aziz I l'Ottoman

L’assassinat du sultan Abdul Aziz

Le sultan est mort 4 jours après le coup d’État, alors qu’il avait été retrouvé coupé dans les veines de la main droite, alors qu’il saignait pendant une période d’au moins vingt minutes.

Les autorités du coup d’État ont formé une enquête dirigée par Hussein Awni Pacha, et l’enquête n’a duré que deux heures, et il a été annoncé que le sultan s’était suicidé et s’était suicidé.

À l’époque du sultan Abdul Hamid II, des enquêtes ont été ouvertes à nouveau et il a été conclu que le sultan avait été assassiné sur les ordres du révolutionnaire Medhat Pacha, craignant son retour sur le trône.

Medhat Pacha a été exécuté à Taif après son emprisonnement, en plus du reste des co-conspirateurs avec lui pour tuer le sultan Abdul Aziz.


Abdullah Habib

The Founder of Turkpidya, an Egyptian student from mixed Turkish descent. A multilingual man passionate about Turkey and writing. A material scientist and engineer.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *